Ce week-end, nous étions dans un chalet dans les Bauges avec toute une bande de joyeux copains.On est rentrés un peu tard hier soir pour que je poste mon défi 13 le jour J, mais le voilà quand même, avec de jolies photos prises à la montagne ce week-end.

Vous allez me dire “Louise, les Bauges, ça n’a rien de grand-breton !” et je ne pourrai vous répondre que “C’est vrai…” Mais, comme dans tous mes défis 13, en tirant un peu par les cheveux, j’y arrive !

Au départ, je voulais me faire un pantalon de grossesse dans un magnifique tissu anglais de Grande-Bretagne, acheté dans une petite boutique de tissus à York quand j’ai passé 5 mois de l’autre côté de la Manche en 2008. Mais, avant de couper dans ce joli coupon (qui m’avait quand même coûté un oeil pour l’étudiante que j’étais alors) j’ai préféré tester d’abord mon patron sur un autre coupon bien moins cher, dans lequel je comptais de toute façon me faire un pantalon. Grand bien m’en a pris, le patron n’est pas parfait et la ceinture bandeau ne tient pas du tout et je me retrouve avec une entrejambe au genoux… Pas génial ! Je vous montrerai ce pantalon dès que j’aurai trouvé un moyen de le faire tenir en place (parce que j’ai quand même besoin de ce pantalon de grossesse). Mais en attendant, mon projet de pantalon de grossesse en superbe tissu anglais pour ce défi 13 s’est envolé et il fallait que je trouve quelque chose à vous présenter…

Heureusement, que j’avais aussi prévu de me coudre un manteau pour couvrir mon bidon rond. Maintenant que les températures baissent enfin, il faut que je me couvre quand je sors. Alors, effectivement, ni le patron, ni le tissu ne sont grand-bretons, mais… Qui va en Grande-Bretagne au mois de Novembre sans manteau ? Hein ?

Manteau ceinturé, Intemporels pour futures mamans, d’Astrid Le Provost

Lainage gris (mais est-ce de la laine, rien n’est moins sûrs), Mondial Tissus

 

Alors, ce manteau ?

Coupé en taille 42, il me va comme un gant. J’ai juste décidé de faire des pans croisés devant pour avoir le ventre plus au chaud et j’ai donc mis 4 pressions pour le fermer.

J’ai eu un petit souci au niveau de la parmenture du col, qui, comme à chaque fois que je couds des vêtements avec une parmenture de col, n’allait pas jusqu’au bout. J’en ai donc bidouillé une autre !

Sinon, ce manteau, il est doux, il est chaud, je l’aime beaucoup, et même si on n’a vraiment pas prévu d’aller en Grande-Bretagne dans les mois qui viennent, je sens que je vais quand même le porter beaucoup.