Et bah dites donc, pour un peu, j’oubliais le D13 sur la maison. Ca aurait été un drame, sachant que maintenant, on a une maison…

Oui, mais depuis que l’on est dedans, on avance un peu moins vite niveau travaux. Et puis, je ne suis pas sûre que parler des enduits faits dans la cuisine (pour cacher la peinture glycero marron beigeasse) conviennent pour un défi 13 ! Je ne me suis pas encore attelée à la confection des rideaux (18 fenêtres à habiller, vous vous imaginez ?!?) mais en même temps, il y a d’autres choses à faire avant !

Heureusement, la puce me sauve encore une fois la peau ! Tout pendant qu’elle reste au chaud, je continue de préparer son petit trousseau. Ainsi, j’ai cousu un petit nid d’ange pour elle : ça fait partie du linge de maison, ça…

 

Patron inspiré du nid d’ange du livre Intemporels pour bébés, d’Astrid Le Provost, mais modifié à ma sauce

Extérieur : Vieux drap du May teint en bleu marine Dylon

Intérieur : Popeline blanche à étoile grise, France Duval-Stalla

Molleton et polaire blanche pour la doublure, Mondial Tissus

boutons d’une mercerie de Colmar

 

Alors, pour faire ce nid d’ange, j’ai d’abord teint un vieux drap familial (qui nous avait déjà servi en nappe pour le mariage) en bleu marine de chez Dylon et j’ai cherché un joli tissu pour aller avec. Et franchement, cette popeline est une tuerie de douceur et de joliesse !

J’ai utilisé les dimensions de la petite taille du modèle de nid d’ange du livre Intemporels pour bébés, mais :

     – je n’ai pas cousu la capuche de la tête. A la place, j’ai rajouté quelques centimètres à la tête dans l’extérieur et l’intérieur, pour mettre des boutons et boutonnières et pouvoir ainsi l’ouvrir et le fermer au niveau de la tête selon mon bon plaisir (ou les besoins du moments)

     – j’ai mis une fermeture éclair plus grande, qui va donc jusqu’au milieu du petit côté en bas, pour pouvoir ouvrir en plus grand le nid d’ange, histoire de faciliter l’installation de la puce quand elle sera déjà endormie…

     – j’ai mis à la fois une épaisseur de molleton et une épaisseur de polaire dans la doublure, pour que ce nid d’ange soit chaud et bien moëlleux !

Bon, la puce, si tu veux arriver, moi, je suis prête !

 

Et si vous voulez voir d’autres défis 13 pour la maison, c’est par ici…

P.S.: Je préviens d’avance, mais je ne suis vraiment pas certaine de chez certaine de participer au défi 13 de février, même s’il se transforme en défi 29… L’arrivée imminente (enfin, imminente, il reste 3 semaines, mais je veux qu’elle arrive !) d’une puce ne me permettant pas de voir aussi loin !